La carte postale de reportage : le 1er mai 1906

vendredi 1er mai 2020, par Dumont

Le Congrès International socialiste de Paris, réuni Le 20 juin 1889 pour le centenaire de la Révolution Française, fait du 1er mai, la journée internationale des travailleurs.

Le 1er mai 1891, les travailleurs défilent donc avec une églantine rouge à la boutonnière symbolisant leurs revendications : 8 heures de travail, 8 heures de sommeil et 8 heures pour la famille ou les loisirs. Le rouge étant la couleur politique associée à la Gauche.

En 1906 la CGT entame la première grande campagne de propagande de son histoire pour revendiquer une journée de travail de huit heures.
Clémenceau, alors ministre de l’intérieur, est décidé à réprimer avec force tous les mouvements sociaux. A Paris c’est le Préfet de Police Lépine qui sera chargé de maintenir l’ordre.

C’est dans ce climat qu’arrive le 1er mai 1906, qui va être marqué par de violents affrontements avec les forces de police. Paris est mis en état de siège : 36 000 soldats et policiers en armes dont 5 000 cavaliers répartis à chaque carrefour, aux abords de la Bourse du travail et de la place de la République.

Un meeting est prévu à la Bourse du Travail, mais il y a un attroupement que la police s’efforce de disperser avec des charges brutales, des arrestations par centaines. Les patrons licencieront plus de deux mille travailleurs coupables d’avoir quitté leur travail le 1er mai !

Finalement, ce n’est qu’en 1919 que Clémenceau fera voter la loi sur les 8 heures. En France, le 1er mai n’est devenu la fête légale du travail qu’en 1947.

Lors des évènements du 1er mai 1906 les photographes sont sur le front mais tout va trop vite. La qualité des photos laisse à désirer, elles sont floues et mal exposées. Le tirage des cartes postales est médiocre mais le succès commercial est là car plusieurs séries seront faites et les cartes seront reçues par leurs destinataires moins d’une semaine après les évènements ainsi que les oblitérations en font foi. Le supplément du dimanche du Petit Journal qui publiera le dessin de la charge de cavalerie et du renversement de l’omnibus ne paraitra que 2 semaines après.

Traditionnellement le muguet est offert le 1er mai depuis des temps anciens car on considère qu’il s’agit d’une fleur porte-bonheur. Pour le 1er mai 1907 les manifestants porteront un brin de muguet à la boutonnière avec un ruban rouge pour remplacer l’églantine. En ce qui concerne les cartes postales relatant les manifestations de 1907, on remarque que toutes les personnes arrêtées n’en avait pas ! Auraient-elles été arrêtées si elles en avaient porté ?
Il y aura beaucoup moins de cartes en 1907 , sans doute parce qu’il y en avait encore beaucoup de l’année précédente en circulation.
Vous pourrez voir le diaporama relatant ces évènements ici.