Abbayes cisterciennes en Rouergue

jeudi 27 septembre 2018, par Dumont

Au XIIe siècle un mouvement puissant de réforme religieuse touche l’Europe. L’ordre cistercien et son abbé le plus célèbre Bernard de Clairvaux (futur Saint Bernard) rénovent le mode de vie monastique en valorisant le travail. Répondant aux aspirations de leur époque les cisterciens ont rapidement prospéré.

En 1122 un groupe de moines venant de l’abbaye de Dalon (Limousin) s’installe dans l’Ouest du Rouergue. Cette communauté pose le premier jalon de l’histoire cistercienne du Rouergue, et fonde Loc Dieu. Ce XII è siècle verra fleurir les abbayes de Sylvanes (1136), Beaulieu (1144), Nonenque (1146), Bonneval (1147) et enfin Bonnecombe (1167).

Une période de grande prospérité commence grâce aux très nombreuses donations des seigneurs et des populations alentours. Les abbayes s’entourent de grands domaines agricoles : les granges où travaillent les moines convers qui se rapprochent de Dieu par le travail de leurs mains, les moines de chœur restent à l’abbaye et se consacrent à la prière mais travaillent aussi.

Après la Peste de 1348, la guerre de Cent ans, les guerres de religions, les vocations diminuent et les granges sont données en fermage.

Les abbayes passent sous la tutelle d’abbés commendataires (nommés par le roi et non plus élus par la communauté) qui s’occupent souvent peu de leur charge sauf pour en tirer des bénéfices.

La tourmente révolutionnaire balayera ces édifices vieux de 600 ans. Les abbayes et les granges sont vendues comme biens nationaux.

Les abbayes cisterciennes du Rouergue ruinées vont se relever en suivant des destins très différents :

  • Bonnecombe et Bonneval sont rachetées par l’église grâce à Monseigneur Bourret, évêque de Rodez, qui y installe des communautés cisterciennes. Bonneval est toujours une abbaye de moniales. Les moines installés en 1876 quittent Bonnecombe en 1965 après avoir restauré l’abbaye. Depuis des communautés diverses ont occupé les lieux.
  • Sylvanes est devenue un centre international de musique liturgique sous la houlette depuis 40 ans de père Gouze et de Michel Wolkowitsky.
  • Loc Dieu restaurée par la famille Cibiel est une propriété privée ouverte à la visite.
  • Nonenque abrite dans sa solitude et son isolement une communauté de moniale de l’ordre des chartreux depuis 1936.
  • Beaulieu (autrefois dans le Rouergue maintenant en Tarn et Garonne) a été donnée par sa restauratrice éclairée au Centre des Monuments Nationaux pour devenir un musée d’art moderne.

Granges et greniers appartenant aux abbayes

Pour BONNECOMBE (Comps la grandville) :

  • Vareilles (Comps la grandville), Lafon (Magrin), Saint- Félix (Rignac), Anglars (Rignac),Ruffepeyre (Mayran), Is (Onet le Château), Puechmaynade (Onet le château),Bougaunes (Marcillac), Moncan (Auriac Lagast), Calviac (Cassagnes Begonhes), Lavabre et Saint Igest (Monclar), Pousthomy (Saint Sernin sur Rance), Bonnefon (Naucelle).
  • Deux granges de Bonnecombe sont dans le Tarn : Bernac (commune de Bernac ) et Bar (Tanus).

Pour BONNEVAL (le Cayrol) :

Pour SYLVANES (Sylvanes)

  • La Grange Haute (Gissac), Promilhac (Sylvanes), Rouzet (Prohencoux),les mines de Cénomes,
  • Margnes (Tarn), Sauvanes (Saint Laurent -Hérault).

Pour NONENQUE (Manhares la tour)

  • Le Mas Andral (Saint Beaulize), Le Vialaret (Saint Paul des Fonts), Caussanus( Saint Paul des Fonts), Caussanuejouls (Saint Jean Saint Paul), Saint Jean d’Alcas, métairie de France (Manhares la Tour).
  • Grange de Cornils (Lacoste -Hérault)

Pour LOC DIEU (Martiel)

  • Marinesque (Naussac), L’Albenque (Naussac), Fontaynous (Martiel), Merlet et Gipoulou (Colombies).

Pour BEAULIEU (Ginals)

  • Boscgayral (Ginals), Pervinquières (Ginals).

Catherine Cazelles
Bureau de Cisterciens en Rouergue
Château d’Is
12850 Onet le Château
www.cisterciensenrouergue.fr